Un sanctuaire qui ne dit pas son nom

Notre-Dame, c'est le cœur de Dijon, aujourd'hui encore plus qu'avant depuis la piétonisation du quartier qui installe l'église dans un nouvel écrin.
Ce cœur de pierre a un cœur vivant : la statue millénaire de Notre-Dame de Bon Espoir, qui était déjà à cet endroit lorsque l'église actuelle a été construite. Une statue pleine de secrets et de mystères, dont nul ne sait au juste d'où elle vient et quel sculpteur de grand talent l'a taillée dans un bloc de tilleul vers la fin du onzième siècle.
Chaque semaine, ce sont des milliers de personnes qui viennent ici prier Marie ; elles laissent, en trace de leur passage, un cierge allumé qui prolonge leur prière.
La période touristique qui s'ouvre avec le printemps et va durer jusqu'à l'automne voit l'église s'emplir de visiteurs de toutes origines, nationalités, religions ; beaucoup tiennent à laisser ce signe de lumière, qui fait de notre église un sanctuaire, non officiel certes mais bien réel.